Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Mariella, Organisation de mariages

Mariella, Organisation de mariages

Menu
Le mariage homosexuelle en France

Le mariage homosexuelle en France

3D17D7B83321FE626AD22DE96126A.jpg

 

Toujours très suivie, la dernière marche des fiertés a eu lieu en France le 26 juin 2010.

Mardi 14 juin 2011, sans surprise, l'Assemblée nationale a rejeté la proposition de loi socialiste visant à légaliser l'union entre deux personnes du même sexe. Le texte a été repoussé par 293 voix contre 222. Toute la gauche a voté "pour" et la très majorité de l'UMP et du Nouveau Centre a voté "contre". Le gouvernement s'était prononcé contre le projet de loi cinq jours avant le vote. Jean-Louis Borloo a, quant à lui, réaffirmé son soutien au mariage homosexuel. Pendant que Marine Le Pen déclarait à nouveau son hostilité au projet sur France Inter : "Et pourquoi pas l'autorisation de la polygamie !". Des voix discordantes se sont tout de même élevées dans la majorité. A commencer par Roselyne Bachelot, la ministre des Solidarités ouvertement pour le mariage gay et Christian Estrosi qui avait décidé de s'abstenir pendant le vote.

 

Le Conseil constitutionnel avait confirmé le vendredi 28 janvier 2011 l'illégalité du mariage homosexuel. Par cette décision, les Sages renvoient la balle à l'Assemblée nationale. Le Conseil a estimé que le "droit de mener une vie familiale normale" n'implique pas que les couples de même sexe puissent se marier, soulignant qu'ils sont libres de vivre en concubinage ou de conclure un pacte civil de solidarité (PACS).

 

Pour les associations de soutien au mariage homosexuel, le Conseil constitutionnel avait "botté en touche" et venait de "rater une occasion historique de mettre un terme à une discrimination devenue intolérable pour plus de 3 millions de personnes gays et lesbiennes en France".

 

Selon un sondage TNS Sofres pour Canal+ publié vendredi 28 janvier 2011, plus de la moitié des Français (58%) se disent favorables au mariage homosexuel.

 

Onze ans après l'adoption du Pacte Civil de Solidarité (PACS), qui établissait pour la première fois un cadre juridique pour tous les couples, quel que soit leur sexe, la situation concernant les droits des homosexuels en France n'a pas beaucoup évolué. Depuis la célébration du premier « mariage gay » (annulé dans la foulée) par Noël Mamère en 2004, aucune avancée significative n'a eu lieu en la matière. A l'approche des élections présidentielles, les différents partis politiques ont commencé à clarifier leurs positions : la droite se dit en majorité opposée au mariage homosexuel, alors que tous les partis de gauche se disent favorables. La question est donc loin d'être tranchée.